Bienvenue !

Soyez le changement que vous voulez voir en ce monde – Gandhi

Il y a maintenant deux ans et demi que j’ai commencé à m’intéresser au naturel et plus particulièrement au cosmétiques maison.

C’est le nopoo, que je pratique depuis avril 2015 qui m’a tout premièrement attiré. Et puis une chose en a attiré une autre. J’ai commencé à faire la plupart de mes cosmétiques maison, puis à faire attention à la provenance de mes produits, à la manière dont ils étaient fabriqué…

Pour moi, la citation de Gandhi que vous voyez en titre est plus qu’un enchainement de jolis mots, plus qu’une utopie: C’est un objectif de vie.

Je rêve d’un monde plus ouvert. Alors je le deviens.

Je rêve d’un monde plus généreux. Alors je le deviens

Je rêve d’un monde plus respectueux. Alors je le deviens.

Je rêve d’un monde plus vert. Alors je le deviens.

Je suis persuadée que chacun de nous à un impact et que chacun des petits gestes que nous pouvons faire rejoins l’océan alimenté par les petites goutte du colibri.

Puisque le monde c’est les autres, et que les autres c’est un peu nous aussi, soyons chacun le changement que nous voulons voir en ce monde. Montrons l’exemple & allons de l’avant =)

Je souhaite donc à travers ce blog vous partager toutes les recettes, astuces & réflexion que j’ai mis en place et qui m’ont permis de mener une vie plus verte, une vie qui me correspondait plus.

Je vous partagerais également mes récits de voyages & mes décou’vertes à Genève et aux alentours.

Et je reste toujours très ouverte au partage, à vos commentaires, questionnement, astuces… car si on ne peut pas tout savoir, on peut tout apprendre & je me réjouis d’apprendre avec vous.

Belle lecture

 

 

Publicités
Consom'action, cosmétique maison

Cosmétiques maison / cosmétiques bio: où les trouver à Genève & alentours ?

Vous êtes de plus en plus nombreux à me demander où je trouve mes matières premières pour faire mes cosmétiques maison ou tout simplement où trouver des cosmétiques de qualité biologique.
Je vais à travers cet article vous faire un petit répertoire des lieux où je trouve tout cela à Genève !

Une surprise vous attends dans l’article ! Ouvrez l’œil 😉

Pourquoi acheter à Genève/ dans des boutiques locales ? 

« Mais pourquoi tu achètes en Suisse ? Ca te reviendrais tellement moins cher si tu achetais / commandais tes produits en France! » 

Je ne compte même plus le nombre de fois où j’ai entendu cette phrase ! Et c’est vrai, quasiment tout coûte moins cher de l’autre côté de la frontière… Mais depuis que je fais attention à ma manière de consommer, j’essaie de privilégier au maximum les boutiques Suisses! Pourquoi ? Car à mes yeux il est fondamental de soutenir les entreprises et boutiques locales, qui créent de l’emploi dans notre pays, qui paye leurs impôts dans notre pays… Bref qui sont source de richesse tant humaine que financière pour nos concitoyens, et donc un peu pour nous même.

Acheter dans des boutiques locales, c’est aussi soutenir le commerce de proximité, les projets et les idées d’entrepreneurs Suisse. C’est avoir une relation privilégiée avec vos commerçants, qui sauront vous conseiller et connaitront vos besoins!
Et puis en achetant sur Suisse, pas de frais de douane-surprise qui arrive avec le coli!

 

Voici donc un petit répertoire des boutiques que je fréquente pour me procurer ce dont j’ai besoins pour mes cosmétiques: 

 

Capture d_écran 2017-11-09 à 22.15.03

Au temps pour moi Une jolie petite boutique le long de la rue de Carouge ! Je vous en parlais déjà dans mon article sur la mode responsable à Genève. En plus des vêtements femmes et enfants, ils ont aussi une large gamme de cosmétiques: savons de la marque Suisse Cocooning, produits Lamazuna, Couleur Caramel… Bref pleins de super cosmétiques bio et naturels. J’y trouve également ma crème solaire de la marque Eco.

 

Capture d_écran 2017-11-09 à 22.14.40

L’essence-elle L’essence-elle est une nouvelle boutique se trouvant au centre commercial des Cygnes (à coté de la gare). On y trouve autant des produits fini allant de la crème de jour, au savon en passant par le vernis à ongles, le tout bio bien sur ! Ils ont leur propre gamme L’Essence-elle à la composition parfaite ainsi que des marques tel qu’Avril Bio.

On y trouve également des produits « brut »: des huiles végétale ou essentielles, des argiles, du charbon végétale, du gel d’aloé vera… qui vous permettronnt de créer vos propres cosmétiques !

Pour ceux qui n’habitent pas à proximité de la boutique, vous pouvez dorénavant vous faire livrer leurs produits en passant commande sur leur boutique en ligne.

Pour celles et ceux qui souhaitent acheter chez eux, je vous partage un code promo qui vous permettra d’obtenir 10% de réduction à la boutique ou par commande en ligne : lemondedhibiscus (en un mot et en minuscule). N’hésitez pas à le partager avec vos proches ! *

Le relais de la natureLe relais de la nature est une petite boutique de produits alimentaires et cosmétiques bio. Elle se trouve à la place de l’Octroi, à Carouge. On y trouve entre autres des tisanes, des farines, des huiles végétales, ainsi que des hennés et autres coloration végétale. Ils vendent également des produits de la marque Weleda.

Nature en vrac: Nature en vrac est une boutique qui se trouve à la place des Grottes. Comme sont nom l’indique, on y trouve une grande quantité de produit alimentaires en vrac, ainsi que de nombreux produits du terroirs. Ils vendent également différents cosmétiques « tout prêt » que vous pouvez emporter dans vos propres flacons ainsi que des produits plus brut comme des argiles.

 

Capture d_écran 2017-11-09 à 22.17.44

Pharmanature : est une pharmacie à Plainpalais (Rue Dancet) spécialisée dans la médecine douce et les produits bio & naturel. On y trouve de nombreux compléments alimentaires, des huiles végétales et essentielles, des argiles, des hennés… Et des produits cosmétiques de différentes marques.

Capture d_écran 2017-11-09 à 22.15.46

L’araignée rouge: est une boutique aux Eaux-vives qui vend des produits d’entretiens naturel, mais également des savons et différents matières « brut » (huile, argile…). C’est chez eux que je trouve ma soude caustique pour faire mes savons saponifiés à froid.

 

 

Capture d_écran 2017-11-09 à 22.18.02Capture d_écran 2017-11-09 à 22.22.43

 

 

 

 

Les associations: Pour trouver mes produits bruts, j’aime aussi me tourner vers de petites associations qui vendent souvent des produits de très bonne qualités issu du commerce équitable et dont les bénéfices ont une retombée solidaire. C’est par exemple le cas de l’association Actions Tenga qui vend entre autre du beurre de karité brut en faveur du développement rural en Afrique de l’Ouest ou encore de l’A.P.E.P.S qui vend de nombreux produits malgaches en faveur d’une école sur une petite île dans le Nord de Madagascar. Ce sont deux exemples que je connais personnellement pour m’être rendue sur place, mais il en existe bien d’autres ! Ces petites associations sont souvent présentes lors des marchés de Noël ! Ouvrez l’oeil car ce type d’achat fait bien plus qu’un heureux pour Noël 😉

Les marchés et producteurs locaux: Ouvrez également l’oeil sur les marchés. Nous y trouvons souvent de petites pépites produitent localement. J’ai par exemple récement trouvé au marché de Plainpalais un apiculteur qui vendait sa cire d’abeille pour 12chf les 500gr ! Cela ne coûte pas forcement plus cher que dans les grande surface et ça permet à des personnes passionnées par leur métier d’en vivre dignement. On y trouve également souvent des savons, des huiles…

 

Capture d_écran 2017-11-09 à 22.17.04

Aromacos: est une boutique qui se trouve à Fribourg, mais qui a également une boutique en ligne. On y trouve entre autre de nombreux flacons vides super pratique pour nos cosmétiques maisons ainsi que différents produits très spécifique à la fabrication de cosmétiques: conservateur cosgard, SCI… Ils ont également tout une gamme de produits de marque (Boho green, Eco…). La livraison est très rapide et les colis ne contiennent pas de déchets superflus !

 

 

J’espère que cet article vous à plu et vous aura permis de découvrir de nouvelles boutiques proches de chez vous et d’ainsi pouvoir faire vos achats de cosmétiques de manières locales.

Connaissez-vous d’autres boutiques de ce type ? N’hésitez pas à m’en faire part dans les commentaires! Je suis également disponible si vous vous demander où trouver un produit spécifique dont vous avez besoins.

Belle journée !

 

 

*Ce code promotion vous permettra de bénéficier d’une réduction de 10% sur votre achat/commande. Il s’agit d’un partenariat entre la boutique et moi qui me permet de soutenir mon activité de blogueuse. 


Cheveux, No-poo

Le no-poo 1 : Une autre manière de se laver les cheveux

Voilà maintenant 2 ans et demi que je n’ai (presque) plus utiliser de shampoing industriel ! Et pour cause: j’utilise la méthode du No-poo pour me laver les cheveux !

Tout à commencer en avril 2015 quand une amie à publier sur Facebook le fameux article d’Ophélie Véron Le jour où j’ai arrêté de me laver les cheveux. J’en ai donc parler avec elle, elle m’a rajouter sur le groupe Facebook Communauté No-poo (FR) qui est une véritable mine d’informations et d’échange ! C’est cette découverte du No-poo qui m’a fait sombrer dans ce mode de vie plus vert et plus responsable ❤

Mais le no-poo qu’est-ce que c’est ? 

Le No-poo (abréviation de no shampoo et jeux de mot car poo= caca en anglais) est une autre manière de laver et de prendre soin de ses cheveux.

En effet, cette méthode de lavage à pour but de n’utiliser que des produits les plus brut possible, et donc sans sulfate, sans silicone  ou tout autre produit nocif tant pour notre santé, celle de nos cheveux et de la planète.

Ainsi, le no-poo met en avant des méthodes de lavages parfois oubliées, des argiles, du henné, des poudres ayurvédiques, du miel, des oeufs ou même juste de l’eau !  Un article spécifique aux matières lavantes arrive prochainement !

Les avantages du No-poo:

  • Meilleure pour la santé: Les produits brut et souvent bio seront bien meilleures pour votre santé, celle de vos cheveux et de la planète que des shampoings traditionnels. Pas de sulfate qui décape le cuire chevelu, pas de silicone qui l’étouffe, pas de perturbateur endocrinien, par de produits dérivé du pétrole… Juste des matières qui lave tout en douceur et qui pour certaine vont même renforcer la fibre capillaire ou encore stimuler la pousse.

 

  • L’espacement des lavages: étant beaucoup plus doux pour vos cheveux et votre cuire chevelu, la méthode no-poo permet au cheveux de regraisser moins vite et vous pourrez ainsi espacer un max vos lavages. Je ne me laves les cheveux plus que tous les 10 jours voir deux semaines avec un petit water only (lavage à l’eau uniquement) au milieu. C’est donc un gain de temps mais aussi des économies! Certaines personnes espaces encore plus leurs lavages, mais c’est un souhait de ma part de ne pas le faire car j’aime faire des masques et prendre soin de mes cheveux quand j’en ai le temps.

 

  • Pousse des cheveux: Certaines poudre ou soins stimulent la pousse des cheveux! De plus, le fait d’en prendre soins régulièrement permet d’éviter les fourches et donc la casses des cheveux, qui donne une impression que les cheveux ne pousse plus… Depuis que j’utilise la méthode du no-poo mes cheveux gagnent en moyenne 2cm par mois, ce qui était loin d’être le cas avant ! De plus, vous pourrez aussi constaté que le no-poo fait apparaitre de nouveau « bébé-cheveux » et qui dit nouveaux cheveux dit plus de volume =D

 

  • Gainage des cheveux: Certaine poudre ou soins tel que les hennés ou le Shikakai viennent gainer les cheveux. Ils sont donc plus épais, plus volumineux et plus costaud, ils fourchent moins! Cela se constate réellement au touché et même à la vue au bout de quelques semaines ! Je n’ai malheureusement pas beaucoup de photos avant / après, mais on me fait souvent des compliments sur le volume et l’épaisseur que mes cheveux ont pris depuis mes début dans le no-poo.

 

  • De belles découvertes:  J’ai appris tellement de choses, des méthodes de nettoyage venue d’autre pays ou simplement la manière dont nos grands-parents se lavaient les cheveux… Je n’ai pas cessé d’apprendre, de découvrir et de tester depuis que je suis au no-poo et c’est vraiment chouette ! J’ai aussi appris beaucoup sur mon propre corps, pourquoi est-ce qu’il produit du sébum, pourquoi mes cheveux tombent en masses à l’automne… Le no-poo permet donc d’apprendre pleins de choses sur soi-même et sur les produits naturels, on devient rapidement un/e expert/e.

 

  • Dédramatisé la mèche grasse: Comme vous le verrez dans la partie « désavantages », il arrive parfois qu’un no-poo ne marche pas. Ou alors que lors des cures de sébum, les cheveux aient parfois un aspect poisseux. J’ai appris depuis que je suis au no-poo à dédramatiser ce type de situation. Je me fait un chignon haut, une queue de cheval ou une tresse et personne n’y vois rien. Au final, cette petite mèche ou ces racines qui regraissent, souvent on est les seuls à s’en rendre compte et à faire des fixettes dessus. J’ai donc appris à dédramatiser les cheveux un peu gras, mais aussi le fait de sortir sans maquillage, sans parfum… Au final j’ai pris confiance en moi et en mon image.

 

Les désavantages du no-poo: 

  • La phase de transition: Comme vous le verrez plus bas, on ne passe pas au no-poo du jour au lendemain… Il y a donc une phase de transition durant laquelle les cheveux doivent s’adapter à ce nouveau mode de soins et de lavages. De plus, étant donné que le no-poo n’utilise pas de silicone, les cheveux sont mit à nu, découvert de cette couche de protection qui cache le véritable état de nos cheveux… Les silicones fonctionnent comme un fond de teint qui « cache la misère », nos cheveux en dessous ne sont donc pas forcément dans un très bon état et beaucoup de soin voir même des coupes seront nécessaire pour rattraper le coup! Cela prend du temps, mais le résultat est très satisfaisant.
  • Le parfum: Au no-poo, plus de parfum pour donner une bonne odeur à nos cheveux… On apprend à faire avec, à remplacer les odeurs chimiques par des parfums plus naturel, mais ce n’est pas toujours pareil… Mes cheveux ne puent pas, loin de là! Mais ils n’ont plus cette odeur de fraicheur que pouvaient leurs apportés les shampoing conventionnels. Au début c’est un peu déstabilisant, mais on s’y fait assez rapidement et certaine odeur chimique des autres nous deviennent même désagréable!
  • Les loupés: Malgré tout ses bienfaits, il arrive parfois que nous vivions de petits loupés lorsqu’on est au no-poo. Au début surtout, mais cela m’arrive même encore maintenant ! Un lavage au rhassoul qui n’a pas réussi à faire partir un bain d’huile, un oeuf qui se transforme en omelette dans les cheveux car on a utilisé de l’eau de rinçage trop chaude, des poudres qui ne sont pas bien partie et qui se retrouve dans la brosse ou même un soin au yogurt qui tourne et qui donne une bonne odeur d’étable à notre chevelure… Cela peut arriver occasionnellement, ce qui n’est pas toujours pratique selon les situations, même si on arrive toujours à rattraper le coup… ou cacher la misère.

 

Marche à suivre:

Bien sur on ne passe pas du jour au lendemain à un lavage au shampoing traditionnel à une chevelure magnifique et uniquement entretenue au no-poo. Voici les différentes étapes pour passer au no-poo tout en douceur. Ces étapes sont celles que j’ai moi-même vécues, mais je pense qu’il existe autant de manière de faire que de personne qui pratique le no-poo. N’hésitez pas à faire vos expériences, à aller vous renseigniez sur d’autre blog, groupe Facebook & co afin de trouver la méthode qui vous conviendra le mieux !

  • Les shampoing clean: La première étape pour passer au no-poo de manière douce est d’échanger ses shampoings traditionnels contre un shampoing clean. Ainsi, les cheveux pourront commencer à s’habituer à ne plus être soigner avec des silicones & co. Personnellement, je ne l’ai pas fait, étant passée au no-poo du jour au lendemain, mais je pense que cela peut en aider certain/es ! Il existe de nombreuse marques de shampoing clean: Weleda, Lavera, Lamazuna (shampoing solide) et bien d’autres que je n’ai pas en tête !
  • La clarification: Par la suite, afin de débarrasser vos cheveux de toutes les matières nocives qu’ils ont encore dans leur fibre, je vous conseil de faire une clarification. C’est à dire de laver vos cheveux avec du bicarbonate de soude! Comme pour les autres poudre, il vous suffit de mélanger 3 cuillères à soupe (plus ou moins selon votre longueur) avec un peu d’eau afin d’obtenir une pâte. Vous pourrez ensuite appliquer cette pâte sur vos racine préalablement mouillée et laisser poser quelques minutes (le temps de vous laver le corps par exemple). Ensuite, il vous faudra bien rincer à l’eau clair puis faire un rinçage au vinaigre de cidre (VDC) – 3cs de vinaigre de cidre pour 1L d’eau. Cela va permettre de rééquilibrer le Ph des cheveux. Le vinaigre de cidre est également un excellent après-shampoing puisqu’il resserre les écailles des cheveux, ce qui les fait briller et les rend plus facile à démêler. Je vous en parlerais plus spécifiquement dans un prochain article.
  • Les lavages au no-poo: Il existe des dizaine de manière de vous laver les cheveux au no-poo. Bicarbonate, rhassoul, shikakai, henné, oeuf, miel, farine de pois-chiche… Il vous suffira alors de laver vos cheveux avec ces matières plutôt que vos shampoings habituels. Je ferais un article spécifique sur ces différentes matières lavantes prochainement.
Capture d_écran 2017-11-06 à 21.59.29
Un exemple de mélange de poudre pour un masque de soin-lavant. Ici Shikakai, ortie et bahmi. La recette sur mon compte Instagram sous cette photo. 
  • Espacer ses lavages: Afin de vous laver les cheveux moins souvent, je vous conseil dès le départ de tenir toujours un jour de plus que la fois précédente. Profitez d’un dimanche tranquille ou juste de vous faire une tresse pour garder vos cheveux un peu plus grassouillet que d’habitude. Vous verrez assez rapidement que vos lavages vont s’espacer d’eux même ! Vous pouvez déjà commencer cette étape lorsque vous utiliser le shampoing clean.
  • Les water-only (ou WO) : le principe des water only est de se laver les cheveux juste à l’eau ! Cela permet de répartir le sébum aussi sur la longueur (car le sébum est trèèèèès bon pour vos cheveux !). Cela permet également de tenir 1 ou 2 jours de plus lorsque l’on essaie d’espacer ses lavages. Personnellement, je fini toujours mes WO par un rinçage au VDC.
  • Les soins : Vous vous rendrez compte au bout des quelques lavages que vos cheveux sont un peu sec ou terne, en effet, le silicone n’est plus là pour camoufler le véritable état de vos cheveux et certaines poudres peuvent avoir tendance à les assècher. Pour pallier à cela, vous pourrez leur offrir de nombreux soins 100% naturel : masque aux oeufs, à la banane, miel, rinçage au vinaigre de cidre, bain d’huile, henné, cure de sébum… Je vous parlerais de ces différents soins dans un article dédié !
  • Le mois sans rien: Après plusieurs semaines ou mois de no-poo, vous pouvez passer cette étape qui vous permettra d’espacer encore plus vos lavages mais également de répartir un peu le sébum sur vos longueurs. Ce mois sans rien consiste à ne pas utiliser de matière lavante durant un mois. Vous aurez le droit de laver vos cheveux avec des water only ou avec des shampoing sec, mais rien d’autre ! Il vous faudra également utiliser une brosse en poil de sanglier (ou tout autre matière similaire) quotidiennement. Les coiffages avec cette brosse vous permettrons d’enlever les éventuelles poussière et de répartir le sébum sur les longueurs.
    Faite le quand vous vous sentez prêt/e. Personnellement je l’ai fait 2 mois après mes débuts dans le no-poo et j’ai trouvé le timing parfait !
    En générale, la deuxième semaine est la plus compliquée car c’est à ce moment que les cheveux regraissent le plus mais que le sébum n’est pas encore absorbé par les longueurs comme les semaines suivantes!
Capture d_écran 2017-11-06 à 21.51.37
Shampoing sec maison dont vous pouvez retrouver la recette sur mon compte Instagram ! 
  • La cure de sébum: Le but de la cure de sébum est de répandre le sébum sur toute la chevelure afin que celui-ci puisse faire profiter de ses bienfaits même les pointes ! Comme pour le mois sans rien, une brosse en poil de sanglier vous sera utile afin de faire descendre le sébum, mais aussi pour enlever toutes les poussières. Cette fois-ci par contre, pas de WO ni même de shampoing sec, le but étant vraiment que les cheveux graissent afin de les soigner au maximum! La cure durera dans l’idéal jusqu’à ce que le sébum ai atteint les pointes. C’est une étape délicate à passer car les cheveux à ce moment là sont vraiment vraiment gras (les chignons et tresses deviennent vos meilleurs amis =P ). Cependant le résultat est extraordinaire : cheveux nourri et hydrater jusqu’aux pointes de manière 100% naturel et écologique & espacement des lavages encore augmentés!
    Cette étape n’est de loin pas obligatoire (d’ailleurs rien ne l’est, c’est à vous de voir ce que vous avez envie de faire, ce ne sont ici que des conseils). J’ai moi-même fait cette cure de sébum plus d’un an et demi après avoir commencer la méthode no-poo.

Si je résume : 

  1. Laver au shampoing clean vos cheveux afin de les détoxifier en douceur.
  2. Faire une clarification au bicarbonate afin de les nettoyer de toutes les substances nocives contenues dans les shampoings traditionnels.
  3. Vous lancer dans le No-poo à proprement parlé (poudre, water only, soins & co)
  4. Le mois sans rien pour augmenter encore vos espacements de lavages.
  5. Pour les plus courageux, la cure de sébum

Ce sont ici les techniques de no-poo que je met en place pour moi-même. J’espère que celles-ci marcheront pour vous, mais c’est tout à fait possible que ce ne soit pas le cas, car chacun est différent. N’hésitez pas à tester, recommencer et vous créer votre propre manière de faire!

Voilà pour ce première article à propos du no-poo! Deux autres arrivent prochainement: un sur les matières lavantes, leurs effets et leurs utilisations et un second sur les soins (brillance, nutrition, pousse, hydratation & co).

Si je peux vous donner un dernier conseil, c’est de persévérer! Il y aura des jours où vous aurez envie de tout arrêter et de vous faire un bon gros shampoing cracra! Il y aura des jours où vos cheveux seront tout plat-tout gras… Mais le résultat en vaut la peine: des cheveux plus beau, plus fort, qui pousse plus vite et tout ça à moindre coût et de manière saine et écologique.

Je reste bien sur à disposition pour toute question et complément d’informations ! Je serais aussi curieuse d’avoir vos retours sur le no-poo ! N’hésitez pas à me laisser un commentaire ou à me contacter ici ou sur Instagram.

 

Belle journée ❤

 

cosmétique maison, Soin visage et corps

Ma presque chantilly coco-karité

Le froid arrive, et pour moi rime avec main toute sèches. Mes déplacements quotidien à vélo n’aidant pas…

Je vous propose donc aujourd’hui une recette pleines de douceur et réconfortante pour les mains sèches, mais aussi pour tout le corps et même en masque pour cheveux. J’ai nommé : Ma presque chantilly coco-karité !

Je dit presque car normalement les chantillys sont faites avec un batteur afin que celle-ci soient bien aérienne. Hors n’ayant pas de batteur je fais une version plus simple, mais tout aussi efficace ! Suivez le guide :

Ingrédients: 

  • 60gr d’huile de coco
  • 40gr de beurre de karité
  • 1cc de glycérine végétale
  • 20 gouttes de concervateur cosgard
  • 20 gouttes d’extrait de vanille (facultatif)

Marche à suivre : 

Faire ramollir au bain marie le beurre de karité et l’huile de coco. (ne pas les faire fondre totalement ! )

Hors du feu ajouter la glycérine et bien mélanger avec une fourchette tout en laissant le mélange refroidir (et donc s’épaicir)

Rajouter ensuite le conservateur et éventuellement l’extrait de vanille (ou tout autre parfum). Bien mélanger à nouveau.

Il ne vous reste plus qu’a mettre le mélange dans un joli pot. Il va se solidifier et  devenir onctueux. Pour accélérer la solidification, vous pouvez le mettre un moment au frigo. Le tout se conserve 3 mois.

Chatilly coco-karité

Utilisation: 

Comme un baume pour le corps et les mains, ce soin va nourrir à fond les peaux sèches.

Vous pouvez également le mettre en guise de masque ou de bain d’huile sur vos longueurs avant vos lavages (no-poo ou shampoing).

Vous pouvez également l’utiliser comme baume de massage.

Et vous ? Vous connaissez les chantillys coco-karité ? Vous avez d’autre astuces pour les peaux toute sèche de l’hiver ?

Belle journée =)

 

Cuisine de saison, Recette

Muffins à la crème de marrons

J’adooooooore la crème de marron. Alors vous vous doutez bien que j’en utilise à toute les sauces : Sur les crêpes, les tartines, à la cuillère….

Aujourd’hui je vous partage ma recette de muffins à la crème de marron ! Super simple et rapide a réaliser, cette recette est sans lactose et sans gluten et sera donc réjouir les gourmands allergiques.

IMG_1760

Ingrédients : 

  • 30gr de fécule de maïs ou Maïzena
  • 300gr de crème de marron (sucrée)
  • 2 oeufs

Recettes

Mélanger la fécule et la crème de marron.

Casser les oeufs en séparant le blanc du jaune. Ajouter le jaune à la préparation et battre le blanc en neige. Petite astuce de soeur de pâtissière: pour que les blancs montent plus vite, ajouter une pincée de sel avant de les battre.

Ajouter ensuite délicatement les blancs à la préparation. Mettre le tout dans des petits moules à muffins.

Faire cuire au four à 180° C pendant 20 min.

Et c’est prêt ! Je vous le disais, super rapide et facile!

Une prochaine fois j’aimerais bien essayé de les pimper avec des petites pépites de chocolat ! (Gourmande, moi ?)

A déguster en bonne compagnie avec un bon thé chaud 😉

IMG_1766

J’espère que cette petite recette vous a plu ! Si vous avez d’autres recettes à base de crème de marron, je suis preneuse. Et si vous savez faire vous même votre crème de marron, je suis aussi preneuse ! N’hésitez pas à m’en faire part en commentaires & me partager vos articles à ce sujet  🙂

Belle semaine!

 

Commerce équitable, Consom'action, Mode responsable, Produit éthique

Une mode responsable à Genève

C’était mon défi 2017 : m’habiller de manière écologique et équitable, tout en ayant des vêtements qui me font plaisirs et le tout sans exploser mon budget. Et c’est mission accomplie ! Je vous racontes…

Je vous fait aujourd’hui un petit retour sur les associations, les boutiques et les astuces que j’ai pu découvrir à Genève ces derniers mois. Dans l’optique de toujours m’améliorer, je suis également ouverte à toutes vos astuces & nom de boutique ! N’hésitez pas à laisser un commentaire =)

Pourquoi s’habiller de manière équitable ? 

Comme vous le savez sans doute, les vêtements que nous trouvons aujourd’hui dans la plupart des magasins (Je ne vous site pas de noms, mais je pense que vous les connaissez…) sont fabriqué de manière délocalisée, souvent dans des pays asiatiques. Les personnes, femmes, hommes et parfois même enfants qui fabriquent nos vêtements travaillent dans des conditions déplorable et sont payé une misère. Leur santé physique et psychique est souvent misent à rude épreuve et il arrive également que des personnes meurt tant leurs conditions sont dur. (Ex: Effondrement du Rana Plaza au Bangladesh) .

De plus, les matières premières pour fabriquer nos vêtements (contons, cuirs, matière synthétiques…) demandent elles aussi un travail dangereux, tant pour les humains que pour la planète. On estime que la production d’un seul T-short (même bio) demande 2’700l d’eau (Source: FAIR’ACT). Imaginez donc les dégâts dans des pays où l’eau est souvent un trésors rare… Sans parler des risques lié aux pesticides et autres engrais employés dans les cultures non-biologique…

Le monde d’aujourd’hui étant dirigé essentiellement par l’argent, chacun de nos achats est un billet de vote. Etant touchée par les conditions humaines et environnementales, je refuse aujourd’hui que l’argent que je gagne soit investit dans ces horreurs. Au contraire, je souhaite plutôt que celui-ci soutiennent des artisans et des boutiques qui travaillent avec leur coeur avant de penser au profit, et ce, si possible, de manière locale.

Dans cette optique là, il a donc fallu que je me renseigne autour de moi pour trouver des solutions. Je vais vous présenter les alternatives que j’ai trouvé, soit dans Le guide de la Consomation éthique 2017, soit par le bouche à oreille.

Les boutiques : 

  • Ayni : Cette jolie petite boutique associative créer en 2006 propose des vêtements et accessoire ainsi que quelques cosmétiques issu du commerce équitable et biologique des pays du Nord et du Sud. Par ce que les commerce équitable, ce n’est pas juste soutenir les producteurs des pays en voie de développement mais aussi ceux de chez nous =). Ayni propose ainsi des marque tel que les maintenant célèbres chaussure Veja ou encore les marques People Tree et Armedangel. Mais ils proposent également des produits plus artisanaux: pull en Alpaga du Pérou, robe produite par une associations indienne ou encore T-short sérigraphié à Genève. Et il y en a pour tous: Hommes, femmes et enfants ❤

 

IMG_1744
Robe Glimpse trouvée chez Ayni et chaussures troquée chez Sipy !
  • Au temps pour moi est un véritable petit cocon de douceur en pleine ville (rue de Carouge). Vous y trouverez des vêtements issu du commerce équitable et biologique pour femme et enfants (marque Suisse l’Asticot par exemple). Ainsi que des vêtements de créatrice française produit en Europe de manière respectueuse de l’humain. Au temps pour moi propose également des sacs à main, des bijoux et des cosmétiques tout doux.
IMG_1715
Blouse Vanina Escoubet. Jeans et chaussures troqué chez Sipy.
  • Cap Indigo est une petite boutique rattachée à Caritas Genève qui propose des vêtements, des aliments, de la décorations et des cosmétiques issu du commerce équitable et souvent biologique. Ils ont par exemple de magnifiques tissus & foulards et mon totebag coup de coeur « Keep calm and buy fair ».
  • Naturaline est une marque de la Coop. Ils proposent depuis de nombreuses années des vêtements en matière naturelle, biologique et produit de manières équitable. J’aime beaucoup leur ligne car ils proposent par exemple des short en cotons léger qui n’arrive pas à « ras-la-fesse », mais qui ne descendent pas non plus jusqu’au genoux ! Je trouve que c’est un joli compromis pour voyager dans certains pays =)
    Ils ont également plusieurs game de sous-vêtement: soutien-gorges, brassières, petit top, pyjama, culotte pour toutes les tailles et tous les goûts…  J’aime beaucoup =)

Rien de tel que la seconde main ! 

Acheter bio et équitable c’est bien, mais pour consommer vraiment vraiment responsable, le mieux c’est encore d’acheter de seconde main! Ainsi pas de gaspillage puisqu’on donne une seconde vie à nos vêtements, et que notre consommation ne demande pas de nouvelles productions et donc de nouvelles souffrances/ pollution. Et puis ça fait un bien fou au porte-monnaie !

Pour cela, il existe aussi plusieurs système :

Les brocantes: 

CSP, Caritas, La croix-rouge… On croit souvent à tord que ces brocantes de vêtements (mais aussi de meubles, livres, vaisselle…) sont réservées aux plus démunis que nous… Mais il n’en est rien !

En réalité, ces lieux vendent des articles de secondes mains qui leur sont donné par des privés comme on ferais un don. L’argent récolté pour la vente va lui être utilisé pour aidé les personnes vivant dans la précarité ou pour soutenir les projets de ces différentes associations.

En achetant ou en apportant vos habits là-bas vous faites donc 3 en 1 : vous donner une seconde vie à vos vêtements, vous permettez à quelqu’un de s’habiller à moindre coût et vous faites un don pour ces associations !

A Genève, on en trouve de nombreuses le long de la rue de Carouge, vous ne pouvez pas les manquer =)

Les dépots-ventes: 

Dans ces boutiques, vous pouvez apporter vos habits encore en bon état dans le but de pouvoir les vendre. Une partie du bénéfices de la vente vous reviens alors !

Vous pouvez également y trouver des vêtements de secondes mains de bonnes qualités.

Il en existe de nombreux à Genève.

Le troc Sipy : mon coup de coeur ❤ : 

Mon gros coup de coeur de ces deux dernières années, c’est le troc Sipy.
Le concept est simple : nous amenons nos vêtements encore portable au troc. Pour chaque vêtement pris, quelqu’il soit, nous recevons un bon et ces bons sont échangeables contre d’autres vêtements. Tout de suite ou lors de prochains événement.

Et tous les vêtements apporté valent la même choses ! Vêtement de bébé, enfants, hommes, femmes, manteau, jeans, sac à main, foulard, t-short, pull, vêtement de sport, maillot de bain, pyjama…

sipy
Le système de troc Sipy schématisé

C’est donc une mode à l’infini, gratuite & durable que Sipy propose !

J’ai pu me rendre à 7 de leurs événements et je suis toujours repartie avec quelques choses!

Pour le moment, ils ne font des évènements qu’à Genève, mais ils prévoient d’en faire prochainement à Lausanne!

Pour être tenu au courant de leurs événements, vous pouvez suivre leur page Facebook. 

Pour les soutenir dans leur beau projet, vous pouvez également faire un don par ici =)

IMG_1734 (1)
Veste Ekyog, jeans & chaussures le tout troqué chez Sipy !

J’espère que cet article vous aura plu et qu’il vous permettra de vous habillez en accord avec vos valeurs.
N’hésitez pas à me partager dans les commentaires vos astuces, boutiques, marques & co préférées.

Belle journée ❤

Bien être, Se soigner au naturel

Sel de bain spécial détente

Le froid & la pluie ont pris depuis quelques jours la place du soleil & de la chaleur, la rentrée et le lot de stress qui vient avec se font ressentir…

Après un début de rhume que j’ai réussi à évincer à coup de tisane de thym et de miel la semaine dernière, je me suis retrouvée dimanche soir avec le dos tout bloqué et douloureux. J’ai donc décidé de prendre un bon bain chaud agrémenté d’un petit sel de bain spécial détente pour débloquer tout cela.

 

Sel de bain maison

La recette : 

  • 200gr de sel de guérande – Délassant et détoxifiant
  • 10gr de sel de mer fin
  • 30 gouttes d’huile essentielle d’orange douce – Bonne contre le stress & relaxante
  • 20 gouttes d’huile essentielle de lavande officinale – Lutte contre les douleurs & migraines, apaisante.

Mélangez le sel fin et les huiles essentielles puis laisser reposer pendant 15 min.

Ajoutez le sel de guérande, bien mélanger.

Stockez le tout dans un bocal (ou comme ici dans un flacon à essaie).

Utilisation: 

Se faire couler un bon bain chaud et ajouter l’équivalent d’une poignée de sel de bain, bien mélanger, rentrer dans son bain et… se détendre =)

Comme vous le voyez, c’est tout facile et super rapide ! Attention cependant aux huiles essentielles ! Mal utilisées elles peuvent être nocives ! Renseignez-vous bien avant toute utilisation !!

Le mélange se conserve 6 mois.

Quelques conseils: 

Profitez de la chaleur de votre bain, qui va ouvrir vos pores, pour vous faire un gommage et un masque.

N’oubliez pas également de bien hydrater votre peau après le bain, car l’eau et la chaleur ont tendance à l’assécher, de plus, comme le pores seront ouvert elle sera vraiment prête à accepter un soin.

Ces sels de bains sont de super idées de cadeaux qui font toujours plaisirs 😉

Pour ma part, je ne prend des bains que 2-3 fois par an, lorsque justement j’ai mal au dos. Plutôt que de me tartiner de baume en tout genre, je fais un petit tour dans mon bain, avec un petit bouquin ou magasine & une bonne tasse de thé, ça fait du bien au corps et à l’esprit ❤

Et vous, des astuces pour se détendre ?

Prenez soin de vous ❤

 

 

 

Consom'action, Ma vie en vert, Se soigner au naturel, Soin visage et corps

Mes sources d’informations & de partage pour une vie plus verte & éthique.

Aujourd’hui, je vous partages les différents sources dans lesquels je vais chercher les informations qui me permettent de mener une vie plus verte & équitable.

Les sites internet : 

  • La vérité sur les cosmétiques: Moteur de recherche pour nous informer de la qualité des composants d’un produit. Il suffit de rentrer un par un les INCI (International nomenclature cosmetics ingredients) pour savoir si ceux-ci sont bon pour la santé ou au contraire dangereux. L’évaluation se fait avec de petit smiley. Très pratique pour ne pas se faire avoir par le packaging des produits, mais connaître ce qu’il y a réellement à l’intérieur.
  • FAIR’ACT: La plateforme pour une mode responsable. FAIR’ACT répertorie les boutiques de Suisse Romande qui vendent des vêtements issus du commerce équitable ou de seconde main. Ils répertorie également les lieux où nous pouvons faire réparer nos vêtements ou encore des astuces DIY pour leurs donner une seconde vie.
  • La compagnie des sens :  Boutique en ligne, la compagnie des sens à également 4 guides (dont un sur les huiles essentielles et un autres sur les huiles végétales) pour connaître les bienfait de chacune, ses contres-indications et leur posologie.

Les groupes Facebook: 

Les groupes Facebook sont souvent de véritables mines d’informations et de partages! On y retrouvent autant dans les fichiers que dans les posts de nombreuses recettes & astuces. De plus, le format groupe permet de nombreux échanges puisque chacun peut poser ses questions et recevoir des réponses du reste de la communauté. Ce sont aussi des espaces motivant puisqu’on se retrouve avec des personnes qui ont les mêmes envies et idées vertes que nous, ce qui n’est malheureusement pas toujours le cas dans notre quotidien.

  • Communauté No Poo FR:   C’est le tout premier groupe que j’ai rejoins il y a maintenant deux ans et demi et qui m’a motivé à me lancer dans toutes ces démarches vertes. Il s’adresse aux personnes qui souhaitent prendre soin de leurs cheveux de manières clean, sans shampoing industriels, mais plutôt avec des poudres telles que les argiles, les farines, les poudre indiennes ou même simplement de l’eau (water only ou WO ). Leurs fichiers sont bourrés d’informations, de « mode d’emplois » et les membres sont relativement actifs ce qui fait que nous avons rapidement des réponses à nos questions.
  • Pour une vie plus simple: Expérience bio/minimaliste/zéro déchets: Fondé par la blogueuse et youtubeuse Laetitia alias Le corps La maison L’esprit, ce groupe facebook à pour but de partager avec une immense communauté (prêt de 46’000 membres!) autour du bio, du minimalisme, du zéro déchets et bien plus. Cette grande communauté apporte parfois quelques « HS », mais permet d’avoir des réponses à toutes nos questions et un partage immense sur ce mode de vie. Et puis Laetitia est une femme pleine d’énergie et d’amour. Elle a par exemple pour la deuxième année consécutive organisé une tournée de PicNic zéro déchets dans toute la France, avec également des dates en Suisse, en Belgique et au Luxembourg !
  • Vivre plus simplement à Genève: Il s’agit du groupe que j’ai créer moi-même suite au constat qu’il serait intéressant de proposer des solutions plus locales au problématiques vertes abordée dans les autres groupe Facebook. Car savoir qu’une épicerie en vrac à ouvert à Bordeaux c’est intéressant, mais pas forcément utile quand on habite à plus de 1000km… N’hésitez pas à nous rejoindre si vous vivez dans les alentours 😉
  • Happy Green Life ❤: Groupe ayant lui aussi pour vocation le partage d’astuces & d’informations, mais également de petite « joie green ». Cette petite communauté green fait un bien fou. Il a été créer et est quotidiennement animé par Marguette.
  • Fairphone Francophone : Groupe de partage et d’entraide autour du smartphone « Fairphone ». Très pratique pour les billes en technologie comme moi, surtout pour un téléphone encore peu répandu comme celui-ci.

Les blogs: 

Parmi les centaines de blog que l’on trouve aujourd’hui sur ces thèmes, voici les trois que je fréquente le plus régulièrement, bien que la liste ne soit bien sur par exhaustive.

  • Antigone21 : Blogueuse et auteur spécialisée dans le véganisme, Ophélie Véron nous propose ici des articles de réflexion sur la société et plus particulièrement le véganisme. Elle partage également ses recettes culinaires & cosmétique ou encore ménagère, ainsi que ses bonnes adresses pour des achats de vêtement par exemple. C’est sur son blog que j’ai trouvé la recette du déodorant que j’utilise depuis deux ans et demi maintenant.
  • My Slow Life: Chloé partage sur son blog ses recettes de cosmétiques, ses essais de produits, ses recettes culinaire, mais aussi ses astuces dans le jardin, ses DIY et ses expérience zéro-déchets. Je me suis entre autre inspirée de sa recette pour faire mon dentifrice solide. Elle est également active sur instagram.
  • Le corps la maison l’esprit: Laetitia partage sur son blog et sa chaine youtube ses réflexions quotidienne, ses recettes, ses voyages, ses rencontres, ses essais, ses loupé, ses réussite. Tout ce qu’elle à « mis en place pour être mieux dans son corps, dans sa maison et dans son esprit ». Après avoir fait une tournée de picnic zéro déchet, elle pars prochainement en tour du monde minimaliste !

Les livres: 

  • Le guide de la consommation étique 2017: Publié par Nice Futur, ce guide est un répertoire de toutes les bonnes adresses en Suisse Romande pour consommer éthique. Il est composé de différents chapitre: Mode, boutique & accessoire, Beauté & bien être, enfants, restaurants & hôtels, Maison & jardin, Saveur gourmande, Vins & bières, Agriculture de proximité, Argent, Formation, Mobilité, Voyages et loisirs, Technologies… Ce livre est une véritable bible pour toute personnes souhaitant consommer de manière responsable en Suisse Romande. Il répertorie également tous les labels Suisse « bio » et en donnent les significations.
  • 20398375_1592839484080508_2559089592544264192_n
  • Le guide visuel de la slow cosmétique: Slow cosmétique c’est un label et une association qui ont pour but de promouvoir les cosmétiques sain pour la planète et pour la santé. Le guide explique de manière imagée en quoi les cosmétiques conventionnels sont mauvais (quels sont les ingrédients à éviter…), ils parlent également du GreenWashing & propose différentes recette et astuces homemade pour une cosmétique douce. Je m’en inspire par exemple pour ma recette de mascara maison.
  • Les livres d’aromathérapie: Mon grand-père en sachant que je m’intéressait à la médecine douce m’a donner ses livres d’aromathèrapies. En voici deux que j’utilise régulièrement: L’aromathérapie au service de votre bien être, du Dr P. Goëb & Huiles essentielles chémiotypées et leurs synergies du Dr A. Zhiri. Ces deux livres présente différentes huiles essentielles et végétales et leurs bienfaits, mais propose également des synergies pour chaque « bobos » du quotidien.

Les applications : 

  • Naturoguide: Cette application gratuite répertorie par ingrédients et par symptômes quel produits naturels utiliser pour quel problème. Bicarbonate, aloès vera, basilic, curcuma, miel & bien d’autres !
  • Le tisanier: Toujours sous le même système que les autres, cette application répertorie les tisanes que nous pouvons boire pour résoudre nos soucis de santé, acnée, allergie, digestion difficile….
  • La compagnie des sens: répertorie elle toute les huiles essentielles et leurs bienfaits, mais également comme les deux autres applications, des soins possible en partant des symptômes.
  • Guide homéo: Toujours sur le même système que les précédentes, cette application permet de connaître quel formule homéopathique prendre pour quel soucis.

 

Et en plus de tous ces différentes sources, Instagram est est une mine d’or illimitée de partage, d’astuces et de rencontres ❤

Voici donc un répertoire bien loin d’être exhaustif des documents où je trouve mes informations pour mon quotidien mais également celle que je vous partage sur le blog.

Et vous, où trouvez vous vos informations ? N’hésitez pas à le partager en commentaire =)

 

 

Recette

Soupe d’hiver : Poireaux-coco

En hiver, je pourrais me nourrir de soupe! C’est pleins de légumes, on peut les faire à tout les goûts et ça réchauffe.

L’autre jour je me suis faite cette soupe au poireau et au lait de coco. Tellement bonne que je l’ai refaite le lendemain ! Je vous partage ma recette qui est juste ultraaaa facile & rapide :

Ingrédients (quantité pour 2pers)

  • 3poireaux (je prend aussi la partie vertes de poireaux!)
  • 1 grosse pomme de terre (ou 4-6 petites) – Si possible des bien amidonné, donc pas ferme à la cuisson
  • 600ml de bouillon
  • 50cl de lait de coco
  • Curry, sel et poivre

Couper les poireaux en rondelles et les pommes de terres en morceaux. Faite les cuire 20min à couvert dans le bouillon.

Une fois cuis, passer le tout au mixer et ajouter le lait de coco, puis le curry et condiments selon vos goûts!

C’est déjà prêt !

img_20170121_190556
Ma petite soupe poireaux-coco servie avec une jolie salade mélangée du marché paysan voisin =D

Je fais aussi la même recette pour la soupe à la courge et je suis sur que c’est délicieux avec d’autres légumes !

Parfois aussi je rajoutes à ma soupe quelques légumes: Carottes, rave… Un peu selon ce que j’ai chez moi =)

Vous avez aussi des recettes de soupes hivernales ? Je suis curieuse, et gourmande =P

 

 

Se soigner au naturel, Soin visage et corps, Voyages

Mon anti-moustique maison

Bon bon bon, ce n’est pas vraiment de saison tout ça, mais comme je vous en parlais dans mon article précédent, je suis partie 3 mois à Madagascar en essayant de n’utiliser que des produits naturels pour mes soins mais aussi pour tous ce qui concernait ma santé et les petits bobos du quotidien.

Pour moi, impossible de ne pas prendre d’anti-moustique, les moustiques m’aiment beaucoup trop! Je suis l’anti-moustique officiel de toute ma famille et des amis avec qui je pars en vacances…. Oui je suis comme ça, je me sacrifie pour les autres =P
N’empêche qu’en plus de ne pas être du tout agréable, les piqûres de moustiques peuvent être dangereuses: Non seulement les moustiques malgaches sont porteur de la malaria (ou palu), mais en plus, un fois sur deux, je me chope des infections car je gratouille mes boutons…

Pourtant, les anti-moustiques du commerce ne sont pas forcément moins dangereux pour notre santé et l’environnement. Il n’y a que regarder les étiquettes:

  • « Inflamable »
  • « Nocif pour l’écosystème marin »
  • « Nocif pour la santé en utilisation prolongées »

Et j’en passe… Je n’ai même pas osé aller analyser la liste des ingrédients, je me suis directement penchée sur la solution de faire mon anti-moustique moi-même !

Une nouvelle fois, je me suis penchée sur les bouquins d’Aromathérapie de mon grand-père et j’ai trouvé une recette dont j’avais tous les ingrédients (ou presque) à la maison.

La voici : 

Pour 30ml:

  • 30ml d’huile végétale ou d’alcool à 70°
  • 10gttes d’huile essentielle de lavande aspic
  • 10gttes d’huile essentielle de citronnelle
  • 10gttes d’huile essentielle de géranium rosat

Mélanger le tout dans un flacon & c’est prêt !

Attention, les huiles essentielles sont des concentrés de plantes ! Elles peuvent causer des allergies et être dangereuses pour la santé si mal ou trop utilisée ! Renseigniez vous bien ! 

Pour ma part, j’ai choisi d’utilisé de l’huile de coco, car c’est ce que j’avais sur place. Et comme j’applique en générale mon anti-moustique à la tombée de la nuit, juste après la douche, ça me faisait un soin deux en un: après-soleil et anti-moustique. Je ne pouvais pas contre pas en mettre sur mes vêtements, car cela aurait fait des tâches de gras dessus…

Comme contenant, j’ai récupéré un ancien flacon-échantillon de crème solaire en pshit car c’est plus pratique à appliquer et ça évite d’en utiliser trop

img_20170115_124232-1

Résultat: 

Déjà, l’odeur est mille fois plus agréable que celle des anti-moustique du commerce. Et le produit est tout autant efficace.

Le flacon de 30ml me durait environs 2 voir 3 semaines et j’en mettait vraiment sur tout mon corps tous les soirs.

J’ai vraiment été surprise de son efficacité, car ne me suis pas beaucoup fait piquer. Et le mélange avec l’huile de coco était très agréable à appliqué. Je l’utilisait comme une huile pour le corps. Après c’est sur qu’ici l’huile de coco est redevenue solide, donc pas pratique dans le spray… mais on peut tout à fait imaginé l’utiliser en baume ou alors prendre une autre huile végétale ou tout simplement de l’alcool pour un effet plus semblable au produit du commerce. Mais dans ce cas il faut faire attention au soleil car l’alcool peut laisser des marques sur la peau.

En Bonus : Ces même ingrédients ont aussi un pouvoir apaisant sur les piqûre déjà existante. Donc vraiment, ce produit c’est même du 3 en 1 😉

De plus je vous conseil, dans les pays tropicaux et autres endroits avec beaucoup de moustiques, de toujours mettre des vêtements long à la tombée de la nuit et lorsque vous vous promenez dans les forêts humides.

J’espère que ma recette pourra en aider certains à survivre tout en douceur aux moustiques d’ici ou d’ailleurs.

Avez-vous aussi des recettes ou autres techniques anti-moustiques ?

 

Se soigner au naturel, Voyages

Ma pharmacie de survie « naturelle » en voyage

Après plus de 3 mois d’absence, me voilà de retour sur mon blog ! Mais j’ai une bonne excuse, j’étais à Madagascar de fin juillet à la semaine dernière =)

Aujourd’hui je vous parle de ma pharmacie de voyage & tous les produits (naturels bien sur) qui m’ont été utile durant le voyage.

Le bicarbonate de soude: LE produit qui sert à tout ! Déodorant, shampoing, lavage de dent, bon contre les maux de ventre et même pour déboucher la douche (sisi ! ) Autant dire que mon sachet de bicarbo à bien été utilisé !

L’huile essentielle de cannelle: Cette huile essentielle m’a sauvé la mise un jours où mon estomac à décidé de faire la grève – Tourista quoi – (en même temps, le changement de climat, d’hygiène et de mode alimentaire n’a pas aidé…). J’en ai mis une gouter sur une cuillère de miel que j’ai avalé (Attention c’est fort ! ça rappel les boule de feu de quand on était enfant). Ca a été vraiment super efficace en quelques minutes !

L’huile essentielle de lavande aspic : Cette huile est antibactérienne, je l’utilisais donc pour désinfecté mes petites plaies. Appliquée sur les boutons de moustiques elle évite les démangeaisons ! Autant dire que je lui dois ma survie ! Je vous partagerais d’ailleurs ma recette d’anti-moustique maison dans un prochain article !

Le charbon végétal activé : Autant, moi-même je n’en ai pas eu besoins, mais une des amie avec qui j’étais oui. Ma petite HE de cannelle ne lui a pas suffit, et après avoir tester des medoc « chimic » sans en voir les effets, je lui ai conseillé de mettre une cuillère à soupe de charbon végétal dans un verre d’eau et de le boire. Après 2 semaines de galère, ce simple petit geste lui a permis de « purifié » sa flore intestinale ! En effet, le charbon végétal est reconnu pour sa capacité d’absorption des polluants et autres indésirables (bactéries et compagnies).

L’huile essentielle de menthe poivrée: Je ne suis pas spécialement malade en transport, mais des heures de bateau ou de taxis brousse pas toujours tranquille, ça ne me met pas forcément très à l’aise… Lorsque j’étais pas au top, je respirais simplement mon flacon d’HE de menthe poivrée et ça allait directe mieux ! J’ai également utilisé cette huile pour me faire des inhalation lorsque j’avais le rhum… (oui oui, j’ai chopé un rhum à Madagascar ! )

L’huile essentielle de teatree: Cette huile fait aussi partie de mes basiques que j’ai toujours avec moi. Au top à appliqué sur les boutons d’acnées pour les faire fuir bien vite, elle m’a aussi était bien utile pour contrer mon mal de gorge ! 1-2 gouttes sur une cuillère de miel que je laisse fondre dans la bouche & c’est magique !

Le gel d’aloe vera: Il aura été ma « crème de jour » durant plus de la moitié du voyage. Hydratant et cicatrisant, tout ce dont la peau de mon visage à besoins ! Il soulage aussi super bien les coup de soleils. Je m’en étais pris un beau un jour en faisant du snorkeling, j’en ai mis le soir, le lendemain matin je n’avais plus rien !

J’avais également mes habituels roll-on anti mots de tête et contre les douleurs menstruelles. 

Voilà, c’est un peu tout ce que j’ai utilisé durant mon voyage ! J’avais pris je ne sais pas combien de flacon d’HE en tout genre, mais finalement, je n’ai utilisé que ces produits là durant mes trois mois de voyage ! (+ les HE pour mon anti-moustique maison )

Je n’ai pris aucun autres médicament durant tout le voyage, a part un médicament contre le paludisme. J’avais longuement hésité à le prendre, mais au vu de l’amour que les moustiques ont pour moi, je me suis dit que je préférais prendre un médoc, plutôt que de me choper le palu et de devoir me soigner à vie…

J’avais tout de même dans ma trousse de secours un antibiotique à large spectre au cas ou je me chopait vraiment un sale truc, mais au final je n’en ai pas eu besoins et je l’ai laissé au dispensaire du coin =)

Sinon, dans les petit détails pratique, j’avais ma cup comme protection hygiénique, et je l’aime encore plus d’amour qu’avant ! Se baigner dans la mer sans avoir là moitié de la faune et de la flore dans MA flore, pouvoir la changer tranquillou-pépérou juste le matin et le soir dans de vraies toilettes ( je la rinçais à l’eau filtrée par contre, je me disais que si l’eau je pouvais pas la boire, c’était pas forcément une bonne idées de se l’enfilé par là…), ne pas galèrer à trouver une poubelle pour mettre mes déchets… C’est vraiment le top du top cette invention !

Voilà ! J’espère que cet article vous sera utile pour vos prochains voyages, en tout cas moi, pour la prochaine fois, je ne prendrais que ces produits là plutôt que de blinder mon sac de pleins de médocs en tout genre !

Vous avez d’autres produits de survies lors de vos voyages ?